Managing the crowd – Gérer la foule – Billet 1 – Introduction

Je n’ai pas eu l’opportunité de discuter avec Steve Bailey lors du congrès ECA 2010 et le débat qui a suivi sa présentation (http://www.vsa-aas.org/de/aktuell/eca-2010/2010-04-29/) m’a laissé sur ma faim. Aussi ai-je entrepris de lire son ouvrage Managing the crowd – Rethinking the records management for the Web 2.0 world (Facet Publishing, 2008, http://www.facetpublishing.co.uk/title.php?id=641-1) et de le commenter par une série de billets pour discuter plus avant ses thèses sur l’évolution du records management engendré par l’apparition du Web 2.0 et de l’Entreprise 2.0.

Sous le titre The nature of the changing world, les quatre premiers chapitres décrivent les nouveautés que les outils du Web 2.0 induisent dans le monde du travail et de la société en général. C’est une introduction utile pour les totaux ignorants mais ils n’apprendront rien de nouveaux pour les familiers aux évolutions actuelles de l’Internet.

Steve Bailey met cependant en exergue certaines particularités du web 2.0 qu’il développe plus avant dans les chapitres où il aborde le records management à proprement parler. Je les résume ci-dessous.

The big picture : Web 2.0 and current trend in IT
Tableau d’ensemble°: le Web 2.0 et les tendances informatiques actuelles
(Gerer_la_foule_chap01)

Dans ce chapitre Steve pointe les changements majeurs introduits par le web 2.0 :

  • C’est un environnement massivement et mondialement partagé
  • C’est un environnement où le point de vue individuel s’exprime comme nulle part avant
  • C’est un environnement qui met en cause systématiquement les (anciennes) frontières
  • C’est un monde où le volume d’information disponible explose.

The reality check: surely change is endemic in IT ?
L’épreuve de la réalité: Le changement est-il endémique dans l’informatique°?
(Gerer_la_foule_chap02)

Dans ce deuxième chapitre Steve inscrit le Web 2.0 dans la continuité historique de l’évolution de l’informatique et se demande si le Web 2.0 n’est qu’une évolution normale de celle-ci ou bien constitue un saut paradigmatique. Il pose cette histoire en trois paradigmes informatiques successifs.

Steve fait abstraction du paradigme Zéro, représenté par une informatique centralisée, diffusée après la dernière guerre, principalement utilisée pour du calcul scientifique puis comptable, ayant peu d’incidence sur le quotidien des collaborateurs administratifs, et par conséquent peu d’incidence sur le records management.

1er paradigme : Une informatique qui se décentralise dans les années 1980 avec l’apparition du PC et des applications bureautiques populaires dont la suite Microsoft Office est le dernier avatar. La diffusion à été progressive (1980-1990) mais la principale modification a été de petit à petit court-circuiter la fonction des secrétariats produisant les documents sans toutefois la faire disparaître complètement. Cela a eu des incidences sur le records management.

2ème paradigme : Est représenté par l’informatique induite par l’Internet et ce que l’on appelle maintenant le web 1.0. C’est une nouvelle décennie (1990-2000) de transformation progressive qui a eu des impacts très forts sur la communication et fait naître le e-business. Le premier volet ne concernant que la publication, n’a pas une incidence majeure sur le records management, par contre l’e-business soulève des questions dans des domaines comme l’identification, la signature et de la sécurité, qui sont des thématiques du records management.

3ème paradigme : Est celui du Web 2.0, que Steve détaille plus avant dans le chapitre suivant.

Web 2.0 and Office 2.0: enter the third paradigm
Web 2.0 et Entreprise 2.0°: entrer dans le troisième paradigme
(Gerer_la_foule_chap03)

Dans ce chapitre, à partir de quelques exemples, Steve montre comment les concepts habituels de gestion d’entreprise, et par conséquent ceux du records management associés à ces processus, sont bousculés par les nouveaux outils. Ces exemples sont résumés dans ses questions initiales :

  • Qui est propriétaire d’un blog°: l’auteur, ou son organisation°?
  • Peut-on gérer un wiki en tant que ressource de l’entreprise°?
  • Pourquoi les outils d’édition collaborative différent des applications de bureautique traditionnelles°?
  • Pourquoi les utilisateurs sont-ils heureux de «tagger» pour eux-mêmes dans les applications de réseaux sociaux, mais résistent à l’ajout de «métadonnées» au sein des systèmes d’entreprise°?

Welcome to the world of Office 2.0
Bienvenue dans le monde de l’Entreprise 2.0
(Gerer_la_foule_chap04)

Enfin son dernier chapitre introductif aborde la question de l’introduction volontaire et/ou involontaire de ces outils dans l’entreprise, dorénavant appelée Entreprise 2.0. Il le fait par le biais d’une fiction décrivant une entreprise moyenne se transformant avec les critères de l’entreprise 2.0. Cela signifie l’externalisation de la messagerie, la mise en place conflictuelle d’un Document Management System, l’appropriation réussie d’un wiki d’entreprise, menant à l’externalisation complète d’application.

Le prochain billet entrera dans le vif du sujet en analysant le chapitre 5.

Post-scriptum terminologique :

De manière générale, dans le cadre des traductions des textes j’ai maintenu les termes records management et records manager pour éviter des erreurs de traduction et d’interprétation.

J’ai personnellement peu de sympathie pour les néologismes Web 2.0 et Entreprise 2.0 qui sont à mon point de vue des abus de langage, induisant une notion de changement quantitatif alors que ces changements sont plutôt d’ordre qualitatif. Je leur préférerais les termes de web social et d’entreprise participative. Cependant dans le cadre des commentaires de cet ouvrage j’ai maintenu ces appellations, qui sont celles utilisées par S. Bailey.

A propos regarddejanus

Archiviste, Record-manager et enseignant
Cet article, publié dans archivage numérique, records management, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s