Séminaire annuel du GARM

Mardi et mercredi 22-23 février, j’étais invité au séminaire annuel du Groupe des archivistes de la région de Montréal (GARM)
(programme ici: http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_dad=portal&_pageid=4357,6071569&_schema=PORTAL).
Le thème de cette année était « Les archives de l’intimité : des journaux intimes aux blogues ». Les présentations seront publiées sur le site du GARM mais je vous livre ci-dessous mes premières  impressions sur le vif.

Conférence d’ouverture : Qu’est-ce que l’intimité ?
Madame Andrée Lévesque, professeure retraitée en histoire de l’Université McGill, co-fondatrice des Archives Passe-Mémoire.
Madame Lévesque a fait une utile introduction historique sur l’évolution de la notion d’intimité, liée à celle du « for intérieur » qui se dégage progressivement dans le temps au fur et à mesure que l’individu prend de l’importance. A travers quelques exemples illustrés à partir des journaux et des correspondances qu’elle a récolté sous l’égide de l’Association Archives Passe-Mémoire.

L’importance des archives de l’intimité pour l’histoire :
Monsieur Denis Longchamps, administrateur, Institut de recherche en art canadien Gail et Stephen A. Jarislowsky.
M. Longchamps nous a présenté les journaux dessinés et les correspondances d’Elisabeth Simcoe, femme du Lieutenant-général du Haut-Québec entre 1791- et 1795. A travers l’analyse de ce corpus, il a pu mettre en évidence la différence entre la personnalité « publique » de cette femme, unique en son genre à l’époque, qui était en l’occurrence exprimée dans son journal, partagé avec sa famille qui était restée en Angleterre; et sa personnalité « privée », exprimée dans sa correspondance avec ses amies restées au pays.

Les archives intimes à l’épreuve du droit
Madame Nathalie Gélinas, archiviste, Bibliothèque et Archives nationales du Québec.
Me Jean-Philippe Paré, avocat, Bibliothèque et Archives nationales du Québec.
Mme Gélinas a exprimé les précautions à prendre en cas de dons d’archives privées contenant des données personnelles. Elle a particulièrement pointé les précautions à prendre pour protéger les tiers mis en cause dans ces fonds, qui ne sont pas forcément du même avis que le déposant quant à l’accessibilité des ces données sur la vie privée.
Quant à lui, M. Paré nous a fait un exposé succinct mais essentiel sur le droit d’auteur qui s’applique lorsque ces documents sont communiqués au-delà des besoins de la recherche et de l’usage équitable.

Table ronde : quelques exemples d’archives de l’intimeLes archives de l’homosexualité : Monsieur Denis Lessard, artiste en arts visuels, traducteur et consultant en archivistique.
Les archives religieuses : Monsieur Marc Lacasse, archiviste, Séminaire Saint-Sulpice.
Les archives épistolaires : Madame Julie Roy, archiviste, Bibliothèque et Archives Canada.
M. Lessard a débuté en nous présentant les archives de certaines personnalités marquantes du mouvement homosexuel québécois, collectées dans deux fonds que sont le Canadian lesbians and gay archives (Toronto) et les archives  homosexuelles du Québec (Montréal). Il a souligné le paradoxe qui fait que dès que l’homosexualité sort de l’intime elle est en général surexposée en public, à cause de la criminalisation dont elle a fait l’objet. Ceci se marque par un autre fait qui veut que le fonds d’archives lesbiens n’est actuellement pas accessible à des lecteurs masculins.
M. Marc Lacasse, nous a présenté les types de fonds se retrouvant dans les archives du séminaire Saint-Sulpice, documents ne présentant pas de caractère intime mais laissant néanmoins transparaître quelques élément de la vie personnelles des religieux. La discussion qui a suivi a mis en évidence la variété de la production et de la gestion de ce type de documents selon les congrégations religieuses.
Enfin, Mme Roy qui a traité de nombreux fonds de correspondance a utilisé la gradation de distance proposée par Edward Hall (proxémie) pour caractériser la nature de ces correspondances, qui oscillent entre la communication sociale-restreinte-ou intime. Par de nombreuses citations elle nous a montré comment ces modalités s’expriment et varient parfois dans la même lettre introduisant une simulation de dialogue alors que l’écriture d la correspondance reste essentiellement un acte solitaire.

Les nouvelles formes de l’intimité : blogues et réseaux sociaux.
Monsieur Daniel Ducharme, archiviste, Bibliothèque et Archives nationales du Québec.
M. Ducharme a clôturé cette première journée en interrogeant les trouvailles exposées sur les journaux intimes conventionnels pour les confronter à la pratique (aux pratiques) en réseau actuels. En illustrant par un éventail d’exemple de blogs choisis, il a introduit la réflexion qui sera développée dans la deuxième journée.
Réseaux sociaux. Problématique et enjeux sociaux
Madame Christine Dufour, professeure adjointe, École de bibliothéconomie et des sciences de l’information, Université de Montréal.
Mme. Dufour a ouvert la deuxième journée en faisant un panorama des différents médias sociaux actuellement à disposition. Pas de nouveauté pour quelqu’un qui comme moi s’interroge depuis longtemps sur ces phénomènes et leurs conséquences, mais Mme Dufour a pointé un certain nombre de problématiques essentielles. En particulier le fait qu’ils soient à la convergence de 4 sphères, La sphère privée versus la sphère publique, et la sphère personnelle versus la sphère professionnelle. Autre enjeu clé, la création de nouveaux modèles de circulation de l’information, qui ne sont pas sans conséquence sur l’archivage. Au-delà des défis, elle a aussi soulignée les opportunités (voir la communication de Mme Roy en exemple plus bas)

Préservation des blogues : état de la question
Madame Aïda Chebbi, doctorante, École de bibliothéconomie et des sciences de l’information, Université de Montréal.
Après une introduction sur l’archivage du web en général, et des services d’archives ou de bibliothèques nationales actives dans le domaine, Mme. Chebbi s’est attaquée à la problématique de l’archivage du web 2.0 et 3.0. Le principal défi est qu’en plus du support, il faut pouvoir conserver une multitude d’autres éléments (applications, fonctionnalités, interface). En détaillant les différents essais de conservation, elle a pointé le fait que les différentes stratégies préservent plus ou moins bien les différents éléments constituant les pages web (toute générations confondues).

À qui appartient la responsabilité de conserver les blogues : bibliothécaires, archivistes ou particuliers ?
Monsieur Jean-Daniel Zeller, archiviste principal, Chancellerie, Hôpitaux universitaires de Genève.
Après un détour typologique, j’ai proposé une répartition de la prise en charge des différents types de blog en fonction de leurs contenus. Je pointe le doigt sur la difficulté d’obtenir des métadonnées descriptive et esquissé quelques pistes à ce sujet. Le texte détaillé est disponible ici (Archiver_les_blogs_Montreal_2011_Notes)

Utilité du web 2.0 pour les archivistes
Madame Sophie Roy, doctorante, École de bibliothéconomie et des sciences de l’information, Université de Montréal.
Mme. Sophie Roy, en exposant son projet de recherche sur l’utilisation des outils du web 2.0 par le musée McCord, nous a montré quels sont les avantages/inconvénients pour institutions patrimoniales d’utiliser de tels outils. Après une introduction sur les motivations de l’équipe du musée à utiliser ces fonctionnalités, elle nous a présenté une analyse détaillée des applications choisies (Flikr, YouTube, Facebook, mais pas Twitter). Elle conclu que les avantages sont nettement plus nombreux que les inconvénients, mêmes’il ne faut pas négliger ces derniers (tri et contrôle, efforts et temps, suivi et mise à jour).

Conférence de clôture
Monsieur Jean-Daniel Zeller, archiviste principal, Chancellerie, Hôpitaux universitaires de Genève.
Voir une brève synthèse ici (Conclusions_GARM-2011)

A propos regarddejanus

Archiviste, Record-manager et enseignant
Cet article, publié dans archivage numérique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s