Les nouveaux rapports à l’information. Instantanéité, réseaux, partages…

14èmes Journées des Archives de Louvain, 24 avril 2014

Comme il est de tradition aux journées des archives, l’introduction à été confiée à une personne extérieure au monde des archives. M. Lits est professeur en communication à l’UCL. Marc Lits, professeur en communication à l’UCL, a introduit ces journées par quelques questions d’actualité sociale :

  • Facebook post mortem, de nouvelles dispositions testamentaires ?
  • Mise sur le marché des Google Glass
  • Comment seront mes enfants (données génétiques
  • 85’000 films de Pathé-Film mis en ligne

En synthèse il constate l’augmentation  constante des flux de documentaire qui pour les chercheurs se manifeste par les prestations d’institutions phare comme l’INA ou Gallica en France (en regrettant la faiblesse des moyens consacrés à ce types de fonds en Belgique).

Il a continué sa réflexion à propos des médias dans la société post-moderne, qui sont omniprésents, en constante accélération, et débordent d’excès divers. Par ailleurs, la pression induite par l’influence que les supports ont un impact considérable sur les contenus. « Le support, c’est ce qui se vois le moins et ce qui compte le plus » (Régis Debray, Traité de médiologie). Le média impose son « format ». Le dernier avatar, internet, induit lui des polyphonies énonciatives et la dissolution du sujet.

La conséquence en est une révision du rapport à la culture ou plutôt des cultures (populaire, de masse, médiatique). Le phénomène des fanfictions dénote une appropriation par le lecteur et bouscule la notion d’auteur. Ce phénomène se marque également dans la construction de l’histoire, qui n’est plus en mains des historiens et mais des journalistes (Une histoire sans historien).

En conclusion, la culture de la convergence (Henry Jenkins), crée un décloisonnement (via l’usage de la télévision. Avec pour conséquence la participation des publics et une forme d’intelligence collective (Pierre Lévy). Cette participation c’est construit dans le monde de la distraction mais contamine peu à peu les autres sphères sociales (Jekins).

Vers un nouvel humanisme… : qui devient un nouvel espace public, défini comme rationnel par Habermas et devenant un espace public symbolique. La conséquence en est la spectacularisation et la peopelisation : du débat au talk show, du modèle délibératif au storrytelling.

Pour répondre à ces interrogations, le professeur Lits propose  un humanisme numérique qui devrait répondre à des questions comme :

 

A propos regarddejanus

Archiviste, Record-manager et enseignant
Cet article, publié dans archivistique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s